Professionnels, efficaces, chevronnés. Trois qualités pour les pilotes du CMH.

L’hélicoptère médicalisé EC145 est une pièce centrale de l’activité de secours à la population du Centre Médical Héliporté. Au quotidien, deux pilotes assurent le rôle de garde, par période consécutive de 12h. De jour comme de nuit.

A Bra-sur-Lienne, l’équipage de vol comprend 5 pilotes. Ils sont employés par NHV, le partenaire du projet en charge de mettre l’hélicoptère à la disposition du CMH.

S’il faut retenir trois qualités des pilotes du Centre Médical Héliporté, on peut dire que ces derniers sont :

  • professionnels, grâce à une formation de haut niveau et des trainings réguliers.
  • efficaces, par leur connaissance pointue des régions rurales dans lesquelles le CMH effectue ses interventions.
  • chevronnés, par leur capacité à poser l’hélicoptère, en toute sécurité, au plus proche du patient.

La maitrise en toutes circonstances est sans aucun doute une des compétences les plus attendues chez les pilotes oeuvrant dans les missions de secours. Ils sont entrainés pour aborder chaque situation d’intervention avec un maximum de dextérité et de précision. Chaque pilote au CMH dispose d’un plan annuel de formation et d’entrainement permanent. Il doit répondre de formations obligatoires aux techniques de vol les plus poussées et à l’utilisation de tous les instruments d’intervention.

Une aide précieuse

Dès le décollage et le départ en mission d’urgence, les pilotes sont les garants de la sécurité tant pour l’équipe médicale que pour les patients transportés par hélicoptère. Pour chaque mission, ils sont aussi animés par le même esprit que les médecins et les infirmiers : la priorité au gain de temps et l’intérêt unique du patient. Car chaque minute compte.

Preuve en est faite par le rôle que les pilotes jouent aux côtés de l’équipe médicale : ils apportent une aide précieuse dans la prise en charge des patients. Notamment pour porter du matériel, pour prêter mains fortes pour porter un patient ou encore pour sécuriser une situation d’intervention.

En fin de compte, ce n’est pas tant l’hélicoptère qui est la pièce centrale. Ce sont les hommes et les femmes qui en composent l’équipage. Qu’ils soient médecins, infirmiers ou pilotes. Non ?