Qui peut demander l’intervention de l’hélicoptère du CMH

Vous êtes témoin d’une situation d’urgence médicale. Vous vous dites que l’équipe du CMH de Bra-sur-Lienne est certainement la plus compétente pour assurer la prise en charge du patient. Merci pour la reconnaissance. Attention, seul le 112 peut demander l’intervention du CMH et réquisitionner son hélicoptère médicalisé pour porter secours à un patient.

Inutile de chercher le numéro du CMH dans les pages d’or… Le seul contact auquel vous devez penser en cas d’urgence, c’est le 112. Et c’est une très bonne chose que l’intervention de l’hélicoptère du CMH soit organisée par le 112. Pourquoi ?

  • Le 112 dispose, en permanence, d’une vue sur les moyens de secours les plus adaptés et les plus rapides. Et surtout leurs disponibilités en temps réel : les services d’incendie, les pompiers, les ambulances, les véhicules SMUR ou l’hélicoptère du CMH.
  • Autre raison : les centres 112 sont les seuls services compétents pour analyser, en première ligne, le degré d’urgence de toute mission. Cette analyse est très rapide. Le préposé qui répond à un appel connait son job sur le bout des doigts. Il vous pose des questions précises et peut, en quelques secondes, se faire une idée de la situation rencontrée sur base des infos que vous lui transmettez.
  • Dernier élément – et ce n’est pas un détail – si d’autres moyens de secours et des renforts de bras sont nécessaires, le préposé du 112 est bien formé pour détecter les besoins en présence.

Quel est le moyen de secours le plus rapide ?

Une fois que l’urgence est identifiée, le préposé doit réquisitionner le moyen de secours le plus rapide. Il ne va pas commencer à faire des calculs. Les logiciels qui équipent les différents centres 112 tiennent compte de statistiques de temps de déplacement des différents véhicules d’intervention, mesurées en situation réelle. Par exemple, le logiciel peut lui dire que le SMUR démarrant d’un hôpital « x » prend 16 minutes pour se déplacer vers un patient. De la même manière, il sait que l’hélico du CMH peut rejoindre le patient en 10 minutes, au départ de sa base de Bra-sur-Lienne. Le tout, de jour comme de nuit.

Et vous, en quoi êtes-vous utile ?

Vous êtes les yeux du préposé. Vous êtes son contact principal sur le terrain. Surtout en régions rurales. Le préposé a donc besoin de votre participation :

  • pour obtenir des infos précises sur le localisation précise de l’évènement : une adresse, une borne kilométrique sur une autoroute, etc.
  • pour résumer les circonstances de la situation dont vous êtes témoin : accident de la route, accident de loisir, urgence à domicile
  • pour donner des détails sur ce que vous voyez : le nombre de blessés, leur état, etc

C’est plus facile à dire qu’à faire mais il faut tout faire pour garder votre sang-froid. Mieux vous répondez aux questions du préposé, plus vous augmentez les chances d’une prise en charge rapide et efficace. Le préposé est même de bon conseil pour vous écouter. Mieux encore, vous aider à poser les premiers gestes en attendant l’arrivée des secours : par exemple, pour pratiquer un massage cardiaque, dégager les voies respiratoires du patient, le placer en position latérale de sécurité.

En un mot comme en dix, vous allez permettre à tout le monde de gagner du temps. Pour le patient, chaque minute compte.

Trois derniers petits conseils ?

  • Retenez bien le numéro à former en cas d’urgence : le 112. Encodez-le dans votre GSM ou dans votre smartphone… Ou n’oubliez pas qu’il est possible de former ce numéro même avec un clavier bloqué.
  • Pensez à former vos enfants à l’appel 112 . Si vous manquez d’inspiration, Freddy va vous aider en 2 minutes.
  • Et, lorsque vous avez le 112 au téléphone, ne raccrochez pas sans l’accord du préposé.