Pris en charge et transporté à l’hôpital en moins de 60 minutes

« Une chaine de secours parfaite » est le souvenir marquant d’Anneke Bos suite à l’intervention héliportée dont a bénéficié son époux le vendredi 26 mai 2017 à Rendeux. Victime d’un accident cardiaque, il est secouru  par une équipe du CMH en 10 minutes. Transporté au CHU de Liège en hélicoptère en 15 minutes.

En vacances durant le congé de l’Ascension, Roland Bos profite du paysage pour s’offrir les joies d’une petite escapade cycliste au milieu de nulle part, au coeur de l’Ardenne. Sans se douter une minute de ce qui va lui arriver à la fin de son périple. Alors qu’il n’a aucun antécédent, il est victime de violentes douleurs thoraciques suivies d’un arrêt cardiaque. Les circonstances lui offrent la chance de rencontrer une infirmière et un médecin, témoins de la situation, qui appellent immédiatement le 112. C’est toute une chaine de secours qui s’engage pour lui porter secours. Il est 10h46.

Les premiers témoins sur place pratiquent un massage cardio-pulmonaire (RCP) en attendant l’arrivée des premiers moyens de secours équipés d’un défibrillateur (DEA). Pratiquement dans le même timing, à peine 10 minutes après l’appel au 112, l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne dépose son équipe, conduite par le Dr Jérôme Jobé : « Grâce au moyen héliporté, une équipe médicale spécialisée est au chevet du patient en très peu de temps, ce qui est essentiel dans la prise en charge d’un infarctus aigu du myocarde. Chaque minute compte. » S’en suivent une petite vingtaine de minutes de réanimation durant lesquelles les urgentistes vont tout faire pour lui sauver la vie.

Rapidement, décision est prise de transporter le père de famille par hélicoptère vers un hôpital disposant d’un service de coronarographie. Il doit subir le plus rapidement possible une intervention chirurgicale. « Selon les témoignages, tout le monde s’est battu pour sa vie. Il a été transporté à l’hôpital, où il a été opéré immédiatement » témoigne Anneke Bos qui enchaine avec une bonne nouvelle : « La suite est que mon mari est chez nous, sans aucun dégât, ni sur le plan neurologique, ni au niveau du muscle du coeur. »

Grâce au réflexe des premiers témoins sur place, grâce à l’intervention efficace de toute une chaine de secours dans une région rurale reculée, notre cycliste du jour a pu bénéficier des mêmes chances de prise en charge rapide que s’il avait effectué son malaise aux portes d’un hôpital. Ce travail, c’est peu dire que toute la famille Bos en est énormément reconnaissante. Et pour cause, grâce au vecteur héliporté, seulement 10 minutes de vol ont été nécessaires pour offrir au patient les compétences d’urgentistes spécialisés et à peine 45 minutes supplémentaires pour le réanimer, le stabiliser et le transporter en milieu hospitalier par hélicoptère.