Soutenir le CMH, une question de bon sens

« En régions rurales, lorsque le pronostic vital d’un patient est engagé, sa vie dépend de trois lettres : CMH. » C’est en ses termes que s’affiche Jacqueline Durieux de Comblain-au-Pont lorsqu’elle parle du Centre Médical Héliporté. Soutenir le CMH, c’est vital, c’est primordial !

Un temps précieux pour sauver une vie

Jacqueline Durieux s’inscrit en vive témoin de l’esprit de service d’utilité publique qu’offre l’ASBL Centre Médical Héliporté à la population des communes rurales, qu’elle soit résidentielle ou touristique : « Sans le CMH, combien de vies auraient été ou seraient perdues, combien de familles anéanties ? A Comblain, dans plus de 80% des cas, le CMH est disponible sur le terrain d’intervention bien avant les ambulances ou le SMUR. Avec l’avantage d’une ou de quelques minutes gagnées. Un temps précieux pour sauver une vie. »

A défaut de reconnaissance du Ministère de la Santé Publique

Malheureusement, ni cette efficacité d’intervention, ni l’utilité publique du service, ni son professionnalisme n’emportent la reconnaissance du Ministère de la Santé Publique. Pour Jacqueline Durieux, la solution tient dans le soutien :  » C’est à nous, qui ne doutons absolument pas que vous nous êtes indispensables, de vous apporter un max de soutien. »

Solidarité avant d’en avoir besoin

Et d’enchainer avec un message qu’elle fait résonner dans chaque esprit : « J’espère ne jamais avoir besoin du CMH, mais j’ai plein de connaissances et de voisins, qui grâce à votre prise en charge, sont toujours là. C’est le résultat de la solidarité de tous les affiliés et les donateurs. N’est-ce pas magnifique ? » Comme elle l’explique clairement, il est du devoir de chaque affilié de soutenir le CMH, de connaître le fonctionnement de l’ASBL qui articule l’organisation du service héliporté 24h sur 24, d’en expliquer les missions. Et de convaincre un maximum de citoyens de soutenir et d’agrandir cette chaine humaine au profit du maintien et du développement de l’hélico de Bra-sur-Lienne.

Dans un contexte politique où les questions budgétaires relatives à la santé et l’aide médicale urgente garnissent les projets de réformes, le soutien de la population au CMH est encore plus important. « Comme on dit chez nous, l’argent et les moyens financiers, personne ne les trouve sous le sabot d’un cheval. Le soutien, il est urgent de le penser sur le long terme ! » commente Jacqueline Durieux, affiliée au CMH par solidarité et par passion pour tous les intervenants qui agissent quotidiennement en harmonie pour les personnes en détresse vitale.

Tout le monde doit le savoir

Le plaisir de Jacqueline est d’aider les autres. Et parler de l’aide aux autres : « Un jour, j’ai vu le CMH atterrir près de chez moi. J’ai  VU, en vrai , la réalité du travail de l’équipe médicale. Malgré une intervention difficile sur un enfant, l’équipe s’affairait autour de lui, gardant le sourire, rassurant le petit gamin en lui expliquant tous les gestes avec  douceur. Sans oublier de prendre en compte les parents complètement paniqués. A partir de là, je me suis dite qu’il faut faire savoir à tout le monde le boulot formidable réalisé avec une efficacité, une cohésion et un professionnalisme sans borne. » Tout s’ajoutant à une prise en charge rapide.

Témoin par défaut de plusieurs missions, Jacqueline s’est inscrite dans une motivation d’information : « Militer pour le CMH » comme elle le dit si bien ! Comme d’autres affiliés et donateurs le font déjà, avec beaucoup de détermination, touchés ou non par une situation d’intervention, à fin dramatique ou heureuse, où ils ont été les témoins privilégiés de ce que Jacqueline Durieux définit comme « un travail remarquable et exemplaire ».

Vous aussi, vous souhaitez devenir un ambassadeur du CMH ?… Ouvrez et téléchargez ce document.