32 garanties de confiance pour le CMH

Quel rôle une commune peut-elle jouer dans une ASBL comme le Centre Médical Héliporté ? C’est l’action ! Il y a déjà 30 pouvoirs locaux qui soutiennent le CMH, avec une idée concrète : être les garantes de l’esprit d’utilité publique du service de secours par hélicoptère en régions rurales. Ca dure depuis 20 ans…

Un garant, c’est quoi ? C’est une personne qui prend la parole pour attester de l’authenticité d’un service. Autant dire qu’il s’agit d’une position claire. Venant d’une autorité publique communale, de multiples raisons justifient une prise de position bienveillante. L’ASBL Centre Médical Héliporté peut compter sur 30 communes rurales qui offrent une garantie unique en son genre : décider de soutenir, par tous les moyens possibles, l’utilité du service d’aide médicale urgente par hélicoptère du CMH. Cette garantie va jusqu’à défendre les couleurs du secours à la population en régions rurales auprès des instances politiques régionales et fédérales.

Provinces de Luxembourg et Liège POUR le CMH

Sans leur cirer les pompes (Ce n’est pas ce qu’elles attendent), arrêtons-nous à les citer. En Province de Luxembourg, ces communes sont Gouvy, Vielsalm, Manhay, Rendeux, Hotton, Marche-en-Famenne, Durbuy, Nassogne, Houffalize et Bertogne. En Province de Liège, il s’agit de Lierneux, Malmedy, Herve, Trois-Ponts, Theux, Clavier, Hamoir, Sprimont, Stoumont, Stavelot, Ferrières, Aywaille, Ouffet et Nandrin. Ajoutons 5 communes de la Communauté Germanophone : Amel, Bullange, Butgenbach, Burg-Reuland et Lontzen. Sur le Namurois, on peut compter aussi sur la commune de Somme-Leuze. Enfin, les deux autorités provinciales de Liège et Luxembourg sont derrière le CMH pour appuyer son projet citoyen et solidaire.

Ecouter, communiquer, sensibiliser

Mais que font les communes et provinces pour le CMH ?….  Non, leurs représentants n’agitent pas leurs étendards politiques. Qu’ils soient bourgmestres, députés, échevins, conseillers, présidents de CPAS, aucun d’entre eux ne joue la carte du faire-valoir. A côté d’un subside annuel dont le chèque varie d’une commune à une autre, les pouvoirs locaux apportent un soutien utile et contributif :  

  • une écoute attentive au travers notamment de rencontres annuelles avec les responsables du Centre Médical Héliporté. Par exemple, pour la présentation et l’analyse du rapport d’activités. Cette action est très utile pour expliquer le fonctionnement de l’aide médicale urgente par hélicoptère aux conseillers communaux.
  • des actions de communication vers les citoyens, par la publication d’informations dans les revues communales ou sur un site internet.
  • une sensibilisation à l’utilité du service et la manière de le soutenir, via l’affiliation, les dons ou l’organisation d’évènements locaux. Il n’est pas un service population d’une commune partenaire qui ne dispose pas des dépliants d’infos à mettre à disposition des citoyens
  • parfois une aide ponctuelle pour soutenir l’acquisition de matériel médical ou pour équiper un terrain de football du système de balisage automatique.

Mais ce n’est pas tout !

Entre les 30 communes et le Centre Médical Héliporté, il y a encore tout autre chose. Ce que l’équipe des médecins et infirmiers définit comme une relation de confiance. Elle s’entretient par des échanges réguliers et par des rencontres. Bref, ces petites opportunités de la vie qui permettent de compter sur les mandataires comme de vrais partenaires du CMH présents sur le « très » long terme.