Affables, efficaces et silencieux

C’est en utilisant trois qualificatifs que Guy Vancutsem témoigne du service dont il a bénéficié le dimanche 22 octobre 2017. Il a été secouru par l’équipe du Centre Médical Héliporté lors d’une intervention sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Guy Vancutsem (Coxyde) est un passionné de 2Cv. Le dimanche 22 octobre 2017, alors qu’il accompagne une équipe concourant lors des 24h de 2CV sur le circuit de Spa-Francorchamps, il s’effondre à quelques mètres des stands. Dès l’appel au 112, les moyens de secours de l’aide médicale urgente se mettent rapidement en place. Spa-Francorchamps est situé en pleine zone rouge, là justement où les secours terrestres peuvent mettre plus de 15 minutes pour atteindre un patient en situation de détresse.

Après 10 minutes de vol depuis sa base de Bra-sur-Lienne, l’hélicoptère du CMH pose ses patins à même le circuit spadois, au pied du raidillon. L’équipe médicale, composée du Dr Sander Maes et de l’infirmier SIAMU Olivier Pirotte est à moins de 50m du patient. D’abord inconscient, le patient va être examiné et réanimé sur place. Guy Vancustem témoigne : « Un instant perdu dans le noir à même le sol, je me suis retrouvé dans les mains de gens rassurants et bienveillants. J’étais leur seule préoccupation du moment. J’en étais un brin gêné par tant d’attentions. »

Dans les quelques minutes qui suivent, le patient est transporté par hélicoptère. Moins d’un quart d’heure plus tard, Guy Vancutsem est sur le plateau des urgences du CHU du Sart-Tilman (Liège). En tout et pour tout, la prise en charge a duré 50 minutes. Comme en témoigne avec humour Guy Vancutsem, l’intervention a été rapide au point qu’il n’a eu le temps de remercier ses sauveurs : « Jamais je ne pourrai assez vous remercier pour votre professionnalisme et votre gentillesse. Vous êtes comme tous les héros : silencieux, efficaces et affables. Jamais je n’oublierai ce jour. »

Des remerciements qu’il faut surtout relayer à toutes les personnes, qui, par leur carte affiliation ou par leur don financier, soutiennent le CMH et lui permettent d’exister.