La générosité et la solidarité, les 2 carburants du CMH

Il est un point que les médias n’évoquent pas assez et qui mérite pourtant d’être souligné en gras : les ressources financières de l’ASBL Centre Médical Héliporté proviennent principalement de la générosité citoyenne. Il ne faut pas parler d’argent pour le plaisir. Uniquement si ça peut aider à bien comprendre à quoi il sert.

D’ailleurs, pour reprendre la citation d’un membre du conseil d’administration de l’ASBL, l’argent ne doit pas être considéré comme une ressource d’enrichissement mais bien une ressource de développement. C’est à ce seul titre que l’équipe de Bra-sur-Lienne parle d’argent comme un carburant du CMH. Les soutiens financiers provenant de la population sont de trois ordres :

  1. La carte d’affiliation, ou la carte de sauvetage, qui offre à ses membres affiliés la gratuité du transport médicalisé lors de toute intervention héliportée urgente. Lʼasbl Centre Médical Héliporté prend à sa charge les frais de transports non couverts par une mutuelle, par une assurance ou tout autre tiers prestataire. Avec une cotisation annuelle de 30 € (personne seule) et de 47 euros (carte familiale), la carte d’affiliation représente près de 50% des moyens financiers. C’est dire si le soutien populaire est au coeur du projet de l’ASBL CMH. S’affilier au CMH, c’est une belle promesse d’avenir.
  2. L’autre ressource importante, déployée à nouveau par la population, concerne les dons financiers et les legs. L’équipe du CMH accorde une attention de premier plan aux montants issus des donations. Faire un don au CMH permet d’investir dans un matériel médical de pointe utilisé lors de toutes les missions de secours. Des citoyens confient leur patrimoine au CMH et d’autres citoyens, patients secourus en urgence, bénéficient d’un service professionnel et de qualité. Quel bel échange !
  3. Dernier pan de la générosité citoyenne, les soutiens financiers collectés par des associations. A eux seuls, ils représentent 5% des ressources annuelles. Un trésor dont le service de secours par hélicoptère ne peut pas se passer.

S’ajoutent alors des soutiens financiers cumulés par les Provinces de Liège et de Luxembourg, ainsi que par 30 communes rurales qui se portent garantes de l’esprit de service public du CMH : Amel, Bullange, Butgenbach, Burg-Reuland, Lontzen, Vielsalm, Gouvy, Lierneux, Malmedy, Herve, Manhay, Rendeux, Hotton, Marche-en-Famenne, Trois-Ponts, Theux, Durbuy, Nassogne, Houffalize, Clavier, Hamoir, Sprimont, Stoumont, Stavelot, Ferrières, Aywaille, Ouffet, Somme-Leuze, Bertogne et Nandrin.

D’année en année, la générosité citoyenne et publique contribue pour plus de 60% des ressources nécessaires à l’organisation d’un service de secours héliporté, disponible 7 jours sur 7, 24h sur 24. Quand on sait que 3,5 millions d’euros sont nécessaires chaque année, ça donne déjà une idée de l’importance accordée à ce projet.

75% des dépenses concernent l’unique mise à disposition du service héliporté médicalisé

  • L’utilisation de l’hélicoptère médicalisé montre sur le podium des dépenses, sans trop de surprises, avec 53% du budget. Par mois, l’addition propre à l’hélico avoisine les 150.000 euros.
  • Les gardes de l’équipe médicale et paramédicale représentent 21% des dépenses.
  • Le personnel administratif est de l’ordre de 5%. Ce faible coût est possible grâce à un important réseau de personnes bénévoles attachés à la gestion quotidienne de l’ASBL CMH.
  • Et 21% sont consacrés chaque année aux frais de fonctionnement, des charges administratives élémentaires jusqu’au chauffage des locaux.

Et pour ceux qui s’inquiètent des détails, l’ASBL Centre Médical Héliporté n’a rien à cacher. Le détail du bilan peut être obtenu sur simple demande. L’équipe en profiterait même pour vous demander si vous avez des idées supplémentaires pour réduire les coûts.