7750 € par jour pour faire décoller le service héliporté du CMH

Par journée de garde, l’ASBL Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne doit trouver au moins 7750 € pour faire décoller son hélicoptère médicalisé et rendre son équipe disponible pour des missions de secours. Sans surprise, l’hélicoptère représente la part de dépense budgétaire la plus importante de toute une année.

Le quotidien du Centre Médical Héliporté, c’est le secours à la population en cas d’urgence. Et davantage encore tout ce qui touche au bon fonctionnement du service : un hélicoptère opérationnel 24h sur 24, un service technique veillant en permanence à la bonne maintenance de l’outil, une citerne de kérozène bien remplie, un matériel médical en parfait état de marche, de l’équipement solide, des équipes entrainées pour palier à toute situation critique,… Bref, s’assurer que le CMH remplisse son engagement d’offrir à chaque patient le meilleur service et les outils adéquats dès qu’une réquisition d’un centre 112 retentit. Toutes ces questions de terrain sont étrangères à un autre sujet : les finances. Pour réussir le pari du secours héliporté, il est vital – capital disons même – de délier les cordons de la bourse. Par mois, l’utilisation de l’hélico avec son équipe s’approche assez vite du coût d’acquisition d’une belle maison.

PLUS DE 50% DES DEPENSES

  • Il n’y a pas de service de secours héliporté sans hélicoptère. Au CMH, l’équipe a choisi de travailler avec le must en matière d’aide médicale urgente par les airs : un Eurocopter 145 : adapté au contexte rural, avec une taille compacte, un aménagement professionnel et la possibilité de transporter deux patients simultanément. A elle toute seule, la location de l’hélicoptère coûte 1.975.000 € par an. Plus de 50% des dépenses annuelles. Ce montant comprend la mise à disposition de la machine, avec ses 5 pilotes, le carburant pour 600 heures de vol et tout ce qui touche à sa maintenance, mécano compris. En cas de pépin, un 2ème hélicoptère de remplacement est compris dans le prix. C’est déjà pas mal…

17520 HEURES DE GARDE

  • Pas non plus de service médical par hélicoptère sans équipe… Médicale, bien entendu. Une vingtaine de médecins urgentistes et d’infirmiers SIAMU se partagent autant d’heures de garde que compte une année entière. Toutes ces personnes sont rémunérées pour la disponibilité qu’elles assurent à tout moment de l’année. Il suffit de mesurer l’importance de leur investissement personnel, ajouté à toutes les formations obligatoires au maintien de compétences de pointe, pour comprendre que les salaires sont minimes. Un peu plus de 700.000 € par an, tout compris. Ca peut paraître beaucoup à la première lecture mais, au rapport du nombre d’heures prestées – pas loin de 17520 h – c’est peu en regard du niveau de professionnalisme.

MATERIEL DE POINTE

  • Reste un détail important : les investissements nécessaires pour mettre à disposition des équipes médicales, un équipement et un matériel de pointe. Comme pour tout le reste, le Centre Médical Héliporté fonctionne à la débrouille pour acquérir des outils de travail à la hauteur d’un service héliporté efficace et de qualité. Chaque année, un peu plus de 150.000 € de moyenne.

Ces trois postes de dépenses représentent 80% des moyens consacrés exclusivement au bon fonctionnement et à une mise à disposition optimale du service de secours héliporté. Tous additionnés, ces montants – près de 3 millions d’Euros – donnent une idée de ce que le CMH doit déjà trouver chaque jour pour porter secours à la population.

Ce sont la population, les 125.000 bénéficiaires d’une carte d’affiliation, les plus de 1500 donateurs, quelques communes, deux provinces et des dizaines d’associations qui subviennent au financement du service. Bien logique que chacun dispose de toute la transparence des comptes. Quiconque veut le détail à la virgule près peut l’obtenir sans délai.