Quand un caméraman s’invite dans l’équipe du CMH

Il n’est pas rare que l’équipe médicale du CMH soit accompagnée d’une personne supplémentaire chargée de filmer certaines interventions au moyen d’une caméra. Les images captées en plein vol et en cours de mission sont utilisées à titre d’archives documentaires.

Le secours héliporté comporte plusieurs particularités. De par l’outil d’intervention et de transport – l’hélicoptère médicalisé – qui est moyen de secours atypique, moins courant que les SMUR et les ambulances. Son aménagement intérieur est un autre élément différenciant : le cockpit de l’hélico EC145 du CMH est compact, aménagé pour offrir de la flexibilité et des accès immédiats à l’infirmier et au médecin chargés de la surveillance du patient. Les situations d’urgence rencontrées par l’équipe médicale relèvent souvent de prises en charge difficiles, parfois extrêmes. Bref,… la spécificité de la pratique de la médecine en extra-hospitalier avec un hélicoptère justifie de disposer d’images et de contenus vidéos. Ils peuvent servir de matière pour permettre à tous de bien comprendre le fonctionnement d’un service de secours héliporté, d’en appréhender les rouages et, au final, d’apprécier le travail nécessaire à une prise en charge efficace.

PAS D’IMAGES EMBARRASSANTES

Et comme le dit l’adage : « une image vaut plus que 1000 mots ». La question qui peut se poser rapidement concerne les mesures prises pour respecter la confidentialité pour le patient et le souci d’une éthique médicale exemplaire. Au Centre Médical Héliporté, chaque mission filmée en vidéo est inscrite dans un cadre très précis : l’objectif d’un film doit être pédagogique, instructif et informatif sur le travail d’une équipe d’intervention. En aucun cas, l’image ne doit dévoiler des détails qui permettraient à tout un chacun d’identifier un patient ou des données médicales personnelles. Quelle que soit la mission de secours, quelle qu’en soit le degré de gravité, il est un fait évident qu’aucun patient n’attend d’être reconnaissable dans une situation souvent « embarrassante ».

LA SEULE REGLE : UNE SENSIBILISATION UTILE

La seule dérogation aux règles définies par l’équipe du CMH dans le cadre d’une intervention vidéo filmée est un accord tacite du patient qui, sensible au service dont il a bénéficié, peut accepter la diffusion de certaines images. Et, encore, pour l’ASBL Centre Médical Héliporté, il faut encore que les vidéos promettent une sensibilisation utile.

Il en est de même pour tout témoin d’une situation d’urgence. La diffusion de contenus vidéos, même capturés avec un simple smartphone, nécessite un accord de l’équipe du CMH.

UNE APPROCHE PRO

L’équipe du CMH est régulièrement interpelée par des caméramen et des photographes intéressés par des prises de vues en plein vol ou en mission. Ces demandes s’ajoutent aux reportages souhaités par des médias de presse et des télévisions. Pour toute demande de reportage, le CMH est attentif à plusieurs critères. Si le premier de ces critères est de pouvoir compter sur des compétences professionnelles dans la prise de vue, il y a d’autres éléments qui sont pris en compte : le respect des règles de sécurité, des rencontres préalables avec l’équipe médicale, une relation de confiance avec les intervenants, etc… et, peut-être, avant tout chose, une sensibilisation à l’histoire et la philosophie de service du projet de l’ASBL Centre Médical Héliporté.